LA HANSE

Site de la Hanse des Royaumes renaissants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse

Aller en bas 
AuteurMessage
Dragonet
Admin
Admin
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Sam 22 Mai - 11:29

Sur l'idèe du Chancelier Velden, il avait été proposé que la signature du Traité des deux clefs, qui constituait la premiére Hanse de la Ligue et du royaume, soit signé dans la Hanse elle même.

c'est en toute logique, au coeur même de la Marche, face a l'oeil vigilant des deux statues de Saint Karel et de Saint Arnvald , qu'une table de pierre,symbole de stabilité et de soliditée, fut installé.

Velin et encre furent preparé, et chaque détail etudié, jusqu'a prendre des mesures pour qu'un vent volage n'emporte pas le prècieux document.

Des boissons et quelques mets furent commandé pour le confort des conseillers qui se deplaceraient. L'ensemble etait preparé dans un esprit bon enfant et conviviale, plus proche du pique nique que du repas officiel ou chacun pouvait amener quelques choses. Il déposa d'ailleurs quelques bouteilles de chataignes fait maison et de prune, même si ce dernier geste lui couta un peu.

Un jour ce lieux accueillerait tournois, bals et festins, mais il devait rester populaire et proche du peuple.

La signature fut décidé pour le dimanche, le soleil s'annonçait beau et chaud, et une brise légére adoucissait l'atmosphére.

Il ne restait plus qu'a attendre les premiéres personnes, et bien sur les regnants.

Revenir en haut Aller en bas
http://lahanse.guildealliance.com
renlie

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Lun 24 Mai - 8:32

Renlie avait fait seller le plus bel étalon de l'écurie ducale. Il tenait à faire bonne impression à son arrivée en Limousin, pour ce grand jour, signe d'un avenir de bonne entente avec son voisin, à la tête duquel son ami Jakamer présidait la destinée.

Après s'être annoncé à l'entrée, on le convia à rejoindre la salle qui avait été décorée tout spécialement à cet effet, avec une belle réussite symbolique.
Revenir en haut Aller en bas
velden
Admin
Admin
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Lun 24 Mai - 9:01

Après avoir revetu les ornements des chanceliers berrichons, Velden se rendit au lieu de la signature d'un traité très prometteur.
A son arrivée, il confia sa monture à un garçon d'écurie. Devant les portes il vit son Duc et s'empressa de le rejoindre.
Inclinaison et sourire aux lèvres.


Votre Grasce, nous y voilà.
Revenir en haut Aller en bas
leandre_de_castelcerf
Riche Marchand et Navigateur Emerite
Riche Marchand et Navigateur Emerite


Messages : 48
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 35

MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Lun 24 Mai - 18:43

Dragonet avait travaillé durant de long moment à l'élaboration de ce traité qui se voulait révolutionnaire et bien entendu lier des liens forts avec le Berry enchantait le Comte Limousin.

C'est donc avec une grande joie qu'il se rendit pour signer ce traiter de sa main avec son ami, Renlie, le Duc Berrichon.
Revenir en haut Aller en bas
renlie

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Mar 25 Mai - 15:43

Renlie vit arriver Velden, son chancelier. Ces dernières semaines furent très éprouvantes au conseil ducal berrichon, la tâche qui leur avait été confiée était plus que rude, avec un duché ravagé par la guerre, et pillé dans la foulée, leur laissant une coquille vide.

Le Traité qui allait être signé ce soir n'était ni plus ni moins que le point d'orgue du travail du conseil durant ces deux mois, pendant lesquels le Berry fut remis sur pied.


Bonjour Velden, j'espère que tu as fait bonne route. Nous voici à l'heure de sceller l'avenir du Berry...
Revenir en haut Aller en bas
Dragonet
Admin
Admin
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Mar 25 Mai - 19:31

Les principaux signataires etaient present. Il avait fait les derniers correctifs et s'avança vers eux, saluant.

Votre Grâce, votre Grandeur, votre excellent.. mes amis, bienvenus pour ce moment historique. L'esprit est là, il faudra le faire vivre, et nous y attelerons durant le ou les mandats à venir, mais c'est une pierre solide que nous posons là.

Voici le traité, si vous voulez bien, votre grâce, a vous ce privilége puis votre grandeur signer, je vous prie..

Nous boirons ensemble aprés pour feter l'evenement, mais nous allons avoir bien des occassions de festoyer.

A ce sujet excellence Velden, je crois que vous avez un comité des fêtes, le notre voudrait le joindre. Mais nous reparlerons de tout cela aprés..


tendant la plume au Duc Renlie,

si vous voulez bien

Citation :
LE TRAITE LIMOUSIN-BERRY dict. Traité des deux clefs

Préambule :

Par la présente,
Le Limousin reconnaît avoir à plusieurs reprises porté la Guerre en territoire Berrichon et en demande pardon au Berry.
Le Berry lui reconnaît par son comportement et ses attitudes avoir provoqué ses agressions et en demande pardon au Limousin.

Les deux provinces au nom de l’amitié Aristotélicienne, fondement de leurs valeurs, déclare aujourd’hui renoncer à tout grief mutuel et vouloir construire ensemble dans une perspective solide et durable. Elles s’inscrivent dans une perspective politique plus globale, celle de la ligue des Hanses, et créent à ce jour la première d’entre elle, la Hanse du centre.

LES DEUX CLEFS, Paix et Justice.

Fait rare actuellement dans le royaume de France, le Limousin et le Berry ont choisi d’associer leur province à un Saint Patron. Ainsi le Berry a choisi Saint Arnvald, la Justice, et le Limousin Saint Karel, la Paix. Les signataires de ce traité et ceux qui les suivront s’engagent de faire leur l’idéal de ces deux principes et d’être guidés en toute occasion par ces deux idéaux, et de les promouvoir en toute circonstance et tous lieux.

Des principes de paix :

Article 1 : De l’unité aristotélicienne

Unis et reliés par la géographie et l’histoire, les deux provinces le sont également à travers l’Archevêché de Bourges. C’est au nom de cette foi commune que les deux peuples se rapprochent dans un esprit d’amitié Aristotélicienne. C’est au nom de cette foi que s’affiche aujourd’hui ce pacte devant les hommes et devant Dieu.

Article 2 : De l’amitié entre les deux peuples.

Les conseils du Berry et du Limousin et leurs Suzerains, au nom de leur province, de leurs vassaux, et de leur peuple, s’engagent à s’offrir une amitié sincère et durable et mettre tout en œuvre pour que cette amitié soit maintenue et qu’aucun acte hostile, de part et d’autre, ne soit commis en quelque occasion ou pour quelque raison que ce soit.
Ils en répondent devant les hommes et devant Dieu.

Article 3 : De la diplomatie.

La diplomatie, pratiques et institutions forme le cadre dans lequel les régions conduisent leurs relations extérieures pacifiques.

Personnel diplomatique :

Pour s’assurer de la bonne amitié entre les peuples, les deux chambellans dresseront une liste du personnel diplomatique (marchand, ambassadeurs, nobles, ..) qui en cas de fermeture de frontières pourrons malgré tout continuer à circuler entre les deux régions.

Mission :

Les Chancelleries ont un triple rôle de représentation, d’information et de négociation. Son personnel devra accomplir un de ses rôles.

Géopolitique :

Les chancelleries s’efforceront d’aider les deux provinces à aller vers une vision géopolitique et des intérêts communs profitables au deux provinces. Dans ce but, elles s’unissent pour développer les Hanses, et pour former la première d’entre elle, la Hanse du Centre.


Article 4 : De l’économie.

Route commerciale
Depuis 1000 ans, une route romaine circule entre Limoges et Bourges. Initialement destinée à un usage militaire, cette route est devenue un axe commercial. Regulièrement, une caravane prendra le départ, partant alternativement de Limoges ou de Bourges. Le contenu de cette caravane sera établi par les deux CAC des deux provinces. Des contrats réguliers pourront être mis en place.

Partenariat
Pour satisfaire au mieux les contrats commerciaux respectifs, les deux provinces pourront mettre en commun leurs ressources, contrats ou réseau pour en tirer les meilleurs avantages.
Elles reconnaissent dans ce but le système financier de la Hanse et la mise en place des Maisons.


Article 5 : Des jumelages
Tout comme Guéret et Châteauroux sont jumelés au sein de la Marche, les deux capitales Limoges et Bourges le seront également.

Article 6 : De la guerre (Non agression)

Le traitée des deux clefs est un traité de paix et d’amitié et non de guerre. Si une des deux régions rentre en guerre, cela ne contraint nullement l’autre à faire de même. De même si une des deux provinces est attaquée, il appartient à l’autre en fonction de ses alliances de venir ou non au secours de son voisin. Bien sûr à titre individuel, chaque Habitant est libre d’aider la province voisine.
Les deux provinces s’engagent néanmoins, quelques soit les circonstances, à ne jamais attaquer la région signataire sur son sol.

Article 7 : De la Marche

La marche s’étend de Châteauroux à Guéret. Une statue de Saint Karel, à Guéret, fera face à une statue de Saint Arnvald, au nœud 211, tournée vers lui. Dépasser l'un de ces nœuds avec une armée, sans que l’autre en soit averti sera vu comme rompre la paix (pour le Berry), ou enfreindre la loi (pour le limousin). Dans les deux cas, c’est un acte de Guerre.

Cette zone pourra être un lieu d’exercice entre les deux régions, néanmoins nul ne pourra placer d’armée à Châteauroux, Guéret ou au-delà sans en avertir le voisin.

Les tourbières riches de la région seront exploitables par les deux provinces, de même que la chasse ou la coupe de bois sera ouverte.

Le Marchois, mélange de Langue d’oc du limousin et d’Oï du Berry et pratiqué depuis plus de 6 siècles en ce jour est reconnu comme langue locale, et deviens Langue diplomatique.

Nombre de festivités, ou tournois ou autres pourront y être organisés entre les deux provinces.

Article 8 : Des lieux saints

Au nom de l’Amitié Aristotélicienne sont reconnu comme lieux Saints :

Aristotélicien :
Archevêché de Bourges.
Abbaye de Noirlac (Ordre cistercien) : Berry
Monastère d’Argentat (Ordre grégorien) : Limousin
Une église et une paroisse par village (liste à établir)
Des églises privées consacrés. (Liste à établir)

Non aristotélicien :
Le Cercle sacré (Paganisme) : Marche (Tolérance)
Autres lieux de cultes non aristotéliciens uniquement privé (pas de liste)

Seront encouragé et protégés l’usage de ces lieux.

Des principes de Justice :

Article 1 : De la politique

Les deux provinces restent Suzeraine en leur législation et choix politique ou alliance individuelle et n’engage nullement l’autre en cela. Néanmoins elles favoriseront en toute occasion le système de la ligue des Hanses et son développement.

Article 2 : Des fermetures des frontières

En cas de fermeture des frontières, seules les personnes autorisées par les chancelleries peuvent rester sur le sol concerné. Les autres doivent quitter le territoire.

Article 3 : De l’Extraterritorialité :

Les deux provinces reconnaissent l’existence de zones extra territoriales, château, chancellerie, casernes et autres lieux annexes, où toute intrusion illicite sera considérée comme un acte d’agression.
La liste de ces lieux sera définit et rajoutés dans le présent texte avec accord des régions signataires.

Article 4 : De la coopération judiciaire

Dispositions préalables :

a. Les Parties Contractantes reconnaissent le principe qu'une personne ne peut fuir la loi qu'elle enfreint et échapper à l'autorité de son Comte/Duc sur ses terres.

b. Si un citoyen est mis en accusation dans l'une des deux régions il sera jugé en fonction des lois et aux coutumes du lieu de son crime ou délit. Le verdict devra cependant être conforme aux lois constitutionnelles du lieu du jugement.

c. Eu égard à la reconnaissance de la jurisprudence du Royaume de France et à la règle bis in idem, un individu condamné par l’une des Cours ne peut pas être condamné pour les mêmes faits par l’autre Cour.

Procédure judiciaire à adopter :

a. La justice d’une région est habilitée à lancer des poursuites à l'encontre d'une personne suspectée d'avoir enfreint la Loi et qui se réfugie sur le territoire d’une autre région liée par ce traité. Ils doivent pour cela adresser une demande de poursuites. Cette demande prend la forme d’un acte motivé du procureur requérant exposant l’identité, les faits reprochés et les éléments de preuve appuyant la plainte, adressée au procureur requis.

b. Le procès sera mené par la Justice requérante, en étroite collaboration avec la Justice requise.

c. Le verdict final restera cependant motivé par la seule décision du juge saisi, tenant compte des Lois enfreintes sur l’autre région.


Article 5 : De la traque des brigands

Il sera autorisé en cas de fuite à la prévôté, ou exceptionnellement à l’armée dans les Marches, de pouvoir poursuivre un criminel en dehors des frontières locales. La liste des brigands ou pilleurs connus au sein d’une région devra être fourni à l’autre région pour éviter qu’un forfait se perpétue et une collaboration entre polices devra être favorisée.

Article 6 : De l’armée

Une armée ne peut prendre position à Guéret, Châteauroux ou entre les deux villages sans que l’autre région en ai été averti.

Une armée ne peut pénétrer dans la province voisine sans qu’elle n’ait reçu de permission pour le faire. Ne pas respecter ce point quelque soient les circonstances est un acte de Guerre.

Une province doit également ne pas permettre à des armées hostiles de pénétrer sur son territoire dans le dessein d’attaquer la région voisine.

Article 7 : De l’affranchissement et des chartes des communes

Selon les modalités qui lui sont propres, chacune des provinces autorisera la mise en place d’un affranchissement du servage, et la création des chartes des communes. Ce processus se fera au rythme de chacune des provinces, sans qu’il n’y ait nul délai, et nulle obligation. Elles reconnaissent toutes deux cependant qu’il est dans la nature Humaine de devenir maitre de son destin et de ses choix.

Article 8 : de l’engagement devant Dieu

Ce traité n’implique pas les dirigeants, mais devant Dieu. Dans le cas où un des signataires devait trahir son engagement, ce n’est pas la pairie, mais l’église et les hommes qui auraient à juger du non respect du traité. Foi et raison interviendront donc pour considérer si le traité est brisé ou nom.

Du pacte des clefs

Le traité des 2 clefs est considéré par les deux parties comme un aspect profane, partiel et exotérique d’un accord plus ancien, le Pacte des clefs.

Celui-ci à pour dessein de bâtir la seconde cité des hommes, à travers un héritage transmis au fil des siècles, mainte fois perdu et mainte fois retrouvé. Il définit l’existence d’une pierre Angulaire sur laquelle toute société doit se bâtir, le libre choix. Le traité des 2 clefs n’est donc que la première pierre d’une société en devenir.


(vous m'envoyez sceaux et signatures aprés l'avoir fait et je les rajoute)
Revenir en haut Aller en bas
http://lahanse.guildealliance.com
renlie

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Mar 25 Mai - 21:00

Renlie prit la plume que lui tendait Dragonet, et apposa sa signature au bas du document, engageant ainsi le Berry dans une alliance qui lui offrirait un avenir serein.

Voilà qui est fait!
Revenir en haut Aller en bas
Dragonet
Admin
Admin
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Mar 25 Mai - 21:34

Merci.. a vous votre grandeur

Citation :
Des principes de paix :

Article 1 : De l’unité aristotélicienne

Unis et reliés par la géographie et l’histoire, les deux provinces le sont également à travers l’Archevêché de Bourges. C’est au nom de cette foi commune que les deux peuples se rapprochent dans un esprit d’amitié Aristotélicienne. C’est au nom de cette foi que s’affiche aujourd’hui ce pacte devant les hommes et devant Dieu.

Article 2 : De l’amitié entre les deux peuples.

Les conseils du Berry et du Limousin et leurs Suzerains, au nom de leur province, de leurs vassaux, et de leur peuple, s’engagent à s’offrir une amitié sincère et durable et mettre tout en œuvre pour que cette amitié soit maintenue et qu’aucun acte hostile, de part et d’autre, ne soit commis en quelque occasion ou pour quelque raison que ce soit.
Ils en répondent devant les hommes et devant Dieu.

Article 3 : De la diplomatie.

La diplomatie, pratiques et institutions forme le cadre dans lequel les régions conduisent leurs relations extérieures pacifiques.

Personnel diplomatique :

Pour s’assurer de la bonne amitié entre les peuples, les deux chambellans dresseront une liste du personnel diplomatique (marchand, ambassadeurs, nobles, ..) qui en cas de fermeture de frontières pourrons malgré tout continuer à circuler entre les deux régions.

Mission :

Les Chancelleries ont un triple rôle de représentation, d’information et de négociation. Son personnel devra accomplir un de ses rôles.

Géopolitique :

Les chancelleries s’efforceront d’aider les deux provinces à aller vers une vision géopolitique et des intérêts communs profitables au deux provinces. Dans ce but, elles s’unissent pour développer les Hanses, et pour former la première d’entre elle, la Hanse du Centre.


Article 4 : De l’économie.

Route commerciale
Depuis 1000 ans, une route romaine circule entre Limoges et Bourges. Initialement destinée à un usage militaire, cette route est devenue un axe commercial. Regulièrement, une caravane prendra le départ, partant alternativement de Limoges ou de Bourges. Le contenu de cette caravane sera établi par les deux CAC des deux provinces. Des contrats réguliers pourront être mis en place.

Partenariat
Pour satisfaire au mieux les contrats commerciaux respectifs, les deux provinces pourront mettre en commun leurs ressources, contrats ou réseau pour en tirer les meilleurs avantages.
Elles reconnaissent dans ce but le système financier de la Hanse et la mise en place des Maisons.


Article 5 : Des jumelages
Tout comme Guéret et Châteauroux sont jumelés au sein de la Marche, les deux capitales Limoges et Bourges le seront également.

Article 6 : De la guerre (Non agression)

Le traitée des deux clefs est un traité de paix et d’amitié et non de guerre. Si une des deux régions rentre en guerre, cela ne contraint nullement l’autre à faire de même. De même si une des deux provinces est attaquée, il appartient à l’autre en fonction de ses alliances de venir ou non au secours de son voisin. Bien sûr à titre individuel, chaque Habitant est libre d’aider la province voisine.
Les deux provinces s’engagent néanmoins, quelques soit les circonstances, à ne jamais attaquer la région signataire sur son sol.

Article 7 : De la Marche

La marche s’étend de Châteauroux à Guéret. Une statue de Saint Karel, à Guéret, fera face à une statue de Saint Arnvald, au nœud 211, tournée vers lui. Dépasser l'un de ces nœuds avec une armée, sans que l’autre en soit averti sera vu comme rompre la paix (pour le Berry), ou enfreindre la loi (pour le limousin). Dans les deux cas, c’est un acte de Guerre.

Cette zone pourra être un lieu d’exercice entre les deux régions, néanmoins nul ne pourra placer d’armée à Châteauroux, Guéret ou au-delà sans en avertir le voisin.

Les tourbières riches de la région seront exploitables par les deux provinces, de même que la chasse ou la coupe de bois sera ouverte.

Le Marchois, mélange de Langue d’oc du limousin et d’Oï du Berry et pratiqué depuis plus de 6 siècles en ce jour est reconnu comme langue locale, et deviens Langue diplomatique.

Nombre de festivités, ou tournois ou autres pourront y être organisés entre les deux provinces.

Article 8 : Des lieux saints

Au nom de l’Amitié Aristotélicienne sont reconnu comme lieux Saints :

Aristotélicien :
Archevêché de Bourges.
Abbaye de Noirlac (Ordre cistercien) : Berry
Monastère d’Argentat (Ordre grégorien) : Limousin
Une église et une paroisse par village (liste à établir)
Des églises privées consacrés. (Liste à établir)

Non aristotélicien :
Le Cercle sacré (Paganisme) : Marche (Tolérance)
Autres lieux de cultes non aristotéliciens uniquement privé (pas de liste)

Seront encouragé et protégés l’usage de ces lieux.

Des principes de Justice :

Article 1 : De la politique

Les deux provinces restent Suzeraine en leur législation et choix politique ou alliance individuelle et n’engage nullement l’autre en cela. Néanmoins elles favoriseront en toute occasion le système de la ligue des Hanses et son développement.

Article 2 : Des fermetures des frontières

En cas de fermeture des frontières, seules les personnes autorisées par les chancelleries peuvent rester sur le sol concerné. Les autres doivent quitter le territoire.

Article 3 : De l’Extraterritorialité :

Les deux provinces reconnaissent l’existence de zones extra territoriales, château, chancellerie, casernes et autres lieux annexes, où toute intrusion illicite sera considérée comme un acte d’agression.
La liste de ces lieux sera définit et rajoutés dans le présent texte avec accord des régions signataires.

Article 4 : De la coopération judiciaire

Dispositions préalables :

a. Les Parties Contractantes reconnaissent le principe qu'une personne ne peut fuir la loi qu'elle enfreint et échapper à l'autorité de son Comte/Duc sur ses terres.

b. Si un citoyen est mis en accusation dans l'une des deux régions il sera jugé en fonction des lois et aux coutumes du lieu de son crime ou délit. Le verdict devra cependant être conforme aux lois constitutionnelles du lieu du jugement.

c. Eu égard à la reconnaissance de la jurisprudence du Royaume de France et à la règle bis in idem, un individu condamné par l’une des Cours ne peut pas être condamné pour les mêmes faits par l’autre Cour.

Procédure judiciaire à adopter :

a. La justice d’une région est habilitée à lancer des poursuites à l'encontre d'une personne suspectée d'avoir enfreint la Loi et qui se réfugie sur le territoire d’une autre région liée par ce traité. Ils doivent pour cela adresser une demande de poursuites. Cette demande prend la forme d’un acte motivé du procureur requérant exposant l’identité, les faits reprochés et les éléments de preuve appuyant la plainte, adressée au procureur requis.

b. Le procès sera mené par la Justice requérante, en étroite collaboration avec la Justice requise.

c. Le verdict final restera cependant motivé par la seule décision du juge saisi, tenant compte des Lois enfreintes sur l’autre région.


Article 5 : De la traque des brigands

Il sera autorisé en cas de fuite à la prévôté, ou exceptionnellement à l’armée dans les Marches, de pouvoir poursuivre un criminel en dehors des frontières locales. La liste des brigands ou pilleurs connus au sein d’une région devra être fourni à l’autre région pour éviter qu’un forfait se perpétue et une collaboration entre polices devra être favorisée.

Article 6 : De l’armée

Une armée ne peut prendre position à Guéret, Châteauroux ou entre les deux villages sans que l’autre région en ai été averti.

Une armée ne peut pénétrer dans la province voisine sans qu’elle n’ait reçu de permission pour le faire. Ne pas respecter ce point quelque soient les circonstances est un acte de Guerre.

Une province doit également ne pas permettre à des armées hostiles de pénétrer sur son territoire dans le dessein d’attaquer la région voisine.

Article 7 : De l’affranchissement et des chartes des communes

Selon les modalités qui lui sont propres, chacune des provinces autorisera la mise en place d’un affranchissement du servage, et la création des chartes des communes. Ce processus se fera au rythme de chacune des provinces, sans qu’il n’y ait nul délai, et nulle obligation. Elles reconnaissent toutes deux cependant qu’il est dans la nature Humaine de devenir maitre de son destin et de ses choix.

Article 8 : de l’engagement devant Dieu

Ce traité n’implique pas les dirigeants, mais devant Dieu. Dans le cas où un des signataires devait trahir son engagement, ce n’est pas la pairie, mais l’église et les hommes qui auraient à juger du non respect du traité. Foi et raison interviendront donc pour considérer si le traité est brisé ou nom.

Du pacte des clefs

Le traité des 2 clefs est considéré par les deux parties comme un aspect profane, partiel et exotérique d’un accord plus ancien, le Pacte des clefs.

Celui-ci à pour dessein de bâtir la seconde cité des hommes, à travers un héritage transmis au fil des siècles, mainte fois perdu et mainte fois retrouvé. Il définit l’existence d’une pierre Angulaire sur laquelle toute société doit se bâtir, le libre choix. Le traité des 2 clefs n’est donc que la première pierre d’une société en devenir.

Pour le berry


Revenir en haut Aller en bas
http://lahanse.guildealliance.com
leandre_de_castelcerf
Riche Marchand et Navigateur Emerite
Riche Marchand et Navigateur Emerite


Messages : 48
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 35

MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Mar 25 Mai - 21:53

Il prit la plume à son tour et imita le Duc Berrichon, son ami de longue date.

Voici, nos 2 provinces unies désormais.

Citation :
Des principes de paix :

Article 1 : De l’unité aristotélicienne

Unis et reliés par la géographie et l’histoire, les deux provinces le sont également à travers l’Archevêché de Bourges. C’est au nom de cette foi commune que les deux peuples se rapprochent dans un esprit d’amitié Aristotélicienne. C’est au nom de cette foi que s’affiche aujourd’hui ce pacte devant les hommes et devant Dieu.

Article 2 : De l’amitié entre les deux peuples.

Les conseils du Berry et du Limousin et leurs Suzerains, au nom de leur province, de leurs vassaux, et de leur peuple, s’engagent à s’offrir une amitié sincère et durable et mettre tout en œuvre pour que cette amitié soit maintenue et qu’aucun acte hostile, de part et d’autre, ne soit commis en quelque occasion ou pour quelque raison que ce soit.
Ils en répondent devant les hommes et devant Dieu.

Article 3 : De la diplomatie.

La diplomatie, pratiques et institutions forme le cadre dans lequel les régions conduisent leurs relations extérieures pacifiques.

Personnel diplomatique :

Pour s’assurer de la bonne amitié entre les peuples, les deux chambellans dresseront une liste du personnel diplomatique (marchand, ambassadeurs, nobles, ..) qui en cas de fermeture de frontières pourrons malgré tout continuer à circuler entre les deux régions.

Mission :

Les Chancelleries ont un triple rôle de représentation, d’information et de négociation. Son personnel devra accomplir un de ses rôles.

Géopolitique :

Les chancelleries s’efforceront d’aider les deux provinces à aller vers une vision géopolitique et des intérêts communs profitables au deux provinces. Dans ce but, elles s’unissent pour développer les Hanses, et pour former la première d’entre elle, la Hanse du Centre.


Article 4 : De l’économie.

Route commerciale
Depuis 1000 ans, une route romaine circule entre Limoges et Bourges. Initialement destinée à un usage militaire, cette route est devenue un axe commercial. Regulièrement, une caravane prendra le départ, partant alternativement de Limoges ou de Bourges. Le contenu de cette caravane sera établi par les deux CAC des deux provinces. Des contrats réguliers pourront être mis en place.

Partenariat
Pour satisfaire au mieux les contrats commerciaux respectifs, les deux provinces pourront mettre en commun leurs ressources, contrats ou réseau pour en tirer les meilleurs avantages.
Elles reconnaissent dans ce but le système financier de la Hanse et la mise en place des Maisons.


Article 5 : Des jumelages
Tout comme Guéret et Châteauroux sont jumelés au sein de la Marche, les deux capitales Limoges et Bourges le seront également.

Article 6 : De la guerre (Non agression)

Le traitée des deux clefs est un traité de paix et d’amitié et non de guerre. Si une des deux régions rentre en guerre, cela ne contraint nullement l’autre à faire de même. De même si une des deux provinces est attaquée, il appartient à l’autre en fonction de ses alliances de venir ou non au secours de son voisin. Bien sûr à titre individuel, chaque Habitant est libre d’aider la province voisine.
Les deux provinces s’engagent néanmoins, quelques soit les circonstances, à ne jamais attaquer la région signataire sur son sol.

Article 7 : De la Marche

La marche s’étend de Châteauroux à Guéret. Une statue de Saint Karel, à Guéret, fera face à une statue de Saint Arnvald, au nœud 211, tournée vers lui. Dépasser l'un de ces nœuds avec une armée, sans que l’autre en soit averti sera vu comme rompre la paix (pour le Berry), ou enfreindre la loi (pour le limousin). Dans les deux cas, c’est un acte de Guerre.

Cette zone pourra être un lieu d’exercice entre les deux régions, néanmoins nul ne pourra placer d’armée à Châteauroux, Guéret ou au-delà sans en avertir le voisin.

Les tourbières riches de la région seront exploitables par les deux provinces, de même que la chasse ou la coupe de bois sera ouverte.

Le Marchois, mélange de Langue d’oc du limousin et d’Oï du Berry et pratiqué depuis plus de 6 siècles en ce jour est reconnu comme langue locale, et deviens Langue diplomatique.

Nombre de festivités, ou tournois ou autres pourront y être organisés entre les deux provinces.

Article 8 : Des lieux saints

Au nom de l’Amitié Aristotélicienne sont reconnu comme lieux Saints :

Aristotélicien :
Archevêché de Bourges.
Abbaye de Noirlac (Ordre cistercien) : Berry
Monastère d’Argentat (Ordre grégorien) : Limousin
Une église et une paroisse par village (liste à établir)
Des églises privées consacrés. (Liste à établir)

Non aristotélicien :
Le Cercle sacré (Paganisme) : Marche (Tolérance)
Autres lieux de cultes non aristotéliciens uniquement privé (pas de liste)

Seront encouragé et protégés l’usage de ces lieux.

Des principes de Justice :

Article 1 : De la politique

Les deux provinces restent Suzeraine en leur législation et choix politique ou alliance individuelle et n’engage nullement l’autre en cela. Néanmoins elles favoriseront en toute occasion le système de la ligue des Hanses et son développement.

Article 2 : Des fermetures des frontières

En cas de fermeture des frontières, seules les personnes autorisées par les chancelleries peuvent rester sur le sol concerné. Les autres doivent quitter le territoire.

Article 3 : De l’Extraterritorialité :

Les deux provinces reconnaissent l’existence de zones extra territoriales, château, chancellerie, casernes et autres lieux annexes, où toute intrusion illicite sera considérée comme un acte d’agression.
La liste de ces lieux sera définit et rajoutés dans le présent texte avec accord des régions signataires.

Article 4 : De la coopération judiciaire

Dispositions préalables :

a. Les Parties Contractantes reconnaissent le principe qu'une personne ne peut fuir la loi qu'elle enfreint et échapper à l'autorité de son Comte/Duc sur ses terres.

b. Si un citoyen est mis en accusation dans l'une des deux régions il sera jugé en fonction des lois et aux coutumes du lieu de son crime ou délit. Le verdict devra cependant être conforme aux lois constitutionnelles du lieu du jugement.

c. Eu égard à la reconnaissance de la jurisprudence du Royaume de France et à la règle bis in idem, un individu condamné par l’une des Cours ne peut pas être condamné pour les mêmes faits par l’autre Cour.

Procédure judiciaire à adopter :

a. La justice d’une région est habilitée à lancer des poursuites à l'encontre d'une personne suspectée d'avoir enfreint la Loi et qui se réfugie sur le territoire d’une autre région liée par ce traité. Ils doivent pour cela adresser une demande de poursuites. Cette demande prend la forme d’un acte motivé du procureur requérant exposant l’identité, les faits reprochés et les éléments de preuve appuyant la plainte, adressée au procureur requis.

b. Le procès sera mené par la Justice requérante, en étroite collaboration avec la Justice requise.

c. Le verdict final restera cependant motivé par la seule décision du juge saisi, tenant compte des Lois enfreintes sur l’autre région.


Article 5 : De la traque des brigands

Il sera autorisé en cas de fuite à la prévôté, ou exceptionnellement à l’armée dans les Marches, de pouvoir poursuivre un criminel en dehors des frontières locales. La liste des brigands ou pilleurs connus au sein d’une région devra être fourni à l’autre région pour éviter qu’un forfait se perpétue et une collaboration entre polices devra être favorisée.

Article 6 : De l’armée

Une armée ne peut prendre position à Guéret, Châteauroux ou entre les deux villages sans que l’autre région en ai été averti.

Une armée ne peut pénétrer dans la province voisine sans qu’elle n’ait reçu de permission pour le faire. Ne pas respecter ce point quelque soient les circonstances est un acte de Guerre.

Une province doit également ne pas permettre à des armées hostiles de pénétrer sur son territoire dans le dessein d’attaquer la région voisine.

Article 7 : De l’affranchissement et des chartes des communes

Selon les modalités qui lui sont propres, chacune des provinces autorisera la mise en place d’un affranchissement du servage, et la création des chartes des communes. Ce processus se fera au rythme de chacune des provinces, sans qu’il n’y ait nul délai, et nulle obligation. Elles reconnaissent toutes deux cependant qu’il est dans la nature Humaine de devenir maitre de son destin et de ses choix.

Article 8 : de l’engagement devant Dieu

Ce traité n’implique pas les dirigeants, mais devant Dieu. Dans le cas où un des signataires devait trahir son engagement, ce n’est pas la pairie, mais l’église et les hommes qui auraient à juger du non respect du traité. Foi et raison interviendront donc pour considérer si le traité est brisé ou nom.

Du pacte des clefs

Le traité des 2 clefs est considéré par les deux parties comme un aspect profane, partiel et exotérique d’un accord plus ancien, le Pacte des clefs.

Celui-ci à pour dessein de bâtir la seconde cité des hommes, à travers un héritage transmis au fil des siècles, mainte fois perdu et mainte fois retrouvé. Il définit l’existence d’une pierre Angulaire sur laquelle toute société doit se bâtir, le libre choix. Le traité des 2 clefs n’est donc que la première pierre d’une société en devenir.

Pour le Berry





Pour le Limousin

Revenir en haut Aller en bas
Dragonet
Admin
Admin
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Mar 25 Mai - 22:30

Dragonet laissa Velden apposer à son tour sa signature , puis fit du même.


Voila, le traité est désormais valide et rangé à sa place, en vu de tous.

je vous propose si vous le souhaitez de boire un verre pour feter ça


Tend les verres à chacun
Revenir en haut Aller en bas
http://lahanse.guildealliance.com
renlie

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Mer 26 Mai - 16:20

Renlie prend le verre tendu, symbole de l'amitié qui unit désormais les deux duchés.

Avec plaisir Dragonet, busons à la santé du Traité des Deux Clefs!
Revenir en haut Aller en bas
velden
Admin
Admin
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Mer 26 Mai - 17:08

Aux mots de son Duc, le jeune chancelier sourit très largement. Ils entrèrent ensemble et se firent annoncer, ainsi donc un page frappa sur le sol et s'écria :

Sa Grasce Renlie, Duc de Berry et Son Excellence Velden De Mistra, chancelier de Berry.


Ils arrivèrent en face des représentants limousins. Velden salua comme il se doit son excellence Dragonet et sa Grandeur Jakamer, qu'il avait plaisir à revoir.
Dragonet les invita à prendre place afin de procéder à la signature. A la suite de son duc, Velden prit la plume et signa le traité puis un page posa de la cire sur le parchemin, Velden y apposa son sceau.
Quand les choses furent scellées, il donna une accolade à son homologue, le félicitant pour son travail accomplit.
Ensuite ils prirent un verre et les levèrent bien haut.


A l'amitié, la paix et la prospérité ! Longue vie au traité des deux clefs ! Longue vie à la Hanse !

Les témoins présents applaudirent tous ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
forcehung

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Jeu 27 Mai - 1:54

Forcehung regardait la scène de la signature avec la plus grande attention. Les autres convives faisaient probablement de même.
L'instant était solennel et peut-être même historique.
Un traité pour la paix et la justice entre 2 combattants d'hier, mais partenaires aujourd'hui et pour l'avenir de nos enfants.
Le commerce amènera une paix durable et la justice apportera la sécurité entre nos 2 comtés.
Revenir en haut Aller en bas
Auxanne

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Sam 29 Mai - 9:42

Installée en retrait avec les autres conseilliers comtaux Limousins,
Auxanne etait fiere d'etre presente pour ce jour historique alliant les deux comtes dans un permier temps, et aux perspectives qu'y en decouleraient.

Elle verifia discretement aupres des serviteurs, que tout le monde puisse boire en l'honneur de la Hanse.
Revenir en haut Aller en bas
Dragonet
Admin
Admin
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   Sam 29 Mai - 13:01

Il trinqua à la santé de la hanse avec le duc, le comte , le chambellan, et fut sensible au passage de Force et de Auxanne..

Nous ferons une visite guidée prochainement, pour les conseillers des deux cotés, je dois d'abord finir mon texte sur la sécurité et celui sur la chartes des communes. J'espére evidement vous y voir tout deux. Mais je suis ravis de votre présence en ce lieux ..

Je trinque donc à la Hanse, mais aussi à l'amitié, entre les peuples et au sein des peuples.
Revenir en haut Aller en bas
http://lahanse.guildealliance.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse   

Revenir en haut Aller en bas
 
La signature du Traitè des deux clefs: Acte fondateur de la Hanse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Union des Deux Fleuves (traité fondateur) [24.03.1458]
» Les messages se dédoublent, une ligne apparaît deux fois...
» Une signature pour noël.
» Demande d'un acte de décès
» [Blog] NEWS:/ Signature MP3 !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA HANSE :: L'AGORA :: Lieux de festivitès diverses-
Sauter vers: